RFI - De notre envoyée spéciale à Erevan, Anastasia Becchio - 26/04/2018

Toujours l’impasse politique en Arménie. Le bras de fer entre le parti au pouvoir et la rue se poursuit en attendant la nomination d’un nouveau Premier ministre provisoire et d’éventuelles élections législatives anticipées. Le chef de la contestation, le député Nikol Pachinian, a demandé à ses troupes à maintenir la pression dans la rue.

France Musique – Musicopolis - 23/04/2018   

Compositeur, ethnomusicologue et prêtre, Komitas est le fondateur de l’Ecole nationale de composition arménienne. Anne-Charlotte Rémond retrace le parcours du musicien jusqu’à son arrestation et sa déportation dans la nuit du 24 avril 1915, date qui marquera le début du Génocide arménien.

Ecouter l'émission sur: https://www.francemusique.fr/emissions/musicopolis/komitas-a-constantinople-en-1915-1-5-60490

"Plus je pousse ma réflexion dans les profondeurs de ce vaste océan de la musique, plus je suis convaincu que nos mélodies populaires et religieuses, majestueuses et immortelles, qui depuis longtemps fraternisent, deviendront, même pour les étrangers, une source de recherches car leurs racines remontent très loin dans le temps". Komitas Correspondance, 1897

Europe 1 - 23/04/2018 - 15h48

Serge Sarkissian a admis lundi que le leader de la contestation "avait raison".

"Moi, je me suis trompé", a-t-il ajouté.  L'ancien président arménien Serge Sarkissian, récemment nommé Premier ministre, a présenté lundi sa démission, au onzième jour de protestations qui ont mobilisé contre lui des dizaines de milliers de personnes.

"Je quitte le poste de dirigeant du pays", a déclaré Serge Sarkissian dans un communiqué publié sur son site officiel. "Nikol Pachinian (le chef de la contestation et député) avait raison. Et moi, je me suis trompé", a ajouté Serge Sarkissian, qui avait été élu Premier ministre par les députés il y a moins d'une semaine, après avoir été dix ans président.

Par RFI – 24/04/2018

Après une dizaine de jours de protestation, les Arméniens ont réussi à faire plier le Premier ministre. Serge Sarkissian a présenté lundi sa démission. Il justifie son départ en invoquant la nécessité de préserver « la paix civile » après plusieurs jours d’une contestation qui commençait à s'étendre à tout le pays. Les manifestants protestaient contre les pouvoirs qu'il s'était attribués en devenant Premier ministre après dix ans à la présidence. Jusque tard lundi soir les Arméniens ont fêté son départ. Ce mardi 24 avril, c'est une page de l'Arménie qui se tourne.

FRANCE 24 - 23/04   

Le chef de la contestation en Arménie, le député Nikol Pachinian, a été interpellé dimanche, alors que les manifestations se poursuivent contre l'ancien président Serge Sarkissian élu Premier ministre avec des pouvoirs renforcés.

Le reportage de France 24 sur:  https://youtu.be/R_aoSn5OkIA

La crise politique qui secoue l'Arménie depuis dix jours s'est aggravée. Dimanche 22 avril, le chef de la contestation et député de l'opposition Nikol Pachinian a été arrêté lors d'une nouvelle manifestation dans la capitale Erevan contre l'ancien président Serge Sarkissian, élu Premier ministre avec des pouvoirs renforcés.

RTBF.be - 23/04/2018

L'élu bruxellois Alain Destexhe (MR) et l'ancien député Stef Goris (Open Vld, puis LDD) ont outrepassé plusieurs points du code de conduite pour les membres de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe. Telles sont les conclusions tirées par une commission d'enquête examinant si certains anciens parlementaires se sont laissés influencer et corrompre par l'Azerbaïdjan.

 Pour revoir le documentaire exceptionnel et riche d'enseignements: "La renaissance des Arméniens au Liban après le génocide".

Diffusé le dim. 22.04.18 à 9h35 sur FRANCE 2. Disponible 5 jours en replay

https://www.france.tv/france-2/chretiens-orientaux-foi-esperance-et-traditions/472177-la-renaissance-des-armeniens-au-liban-apres-le-genocide.html

Euronews - By  Alasdair Sandford  - 23/04

The statement from the prime minister’s office came as a shock — for its frankness as much as its content. “Dear compatriots,” it began, before addressing everyone in Armenia including “those standing in streets chanting ‘Say no to Serzh’, as well as security forces and politicians.

“(Protest leader) Nikol Pahinyan was right. I was mistaken. There are several solutions to this situation, but I will not apply to any of them. It’s not for me. I’m leaving the post of the country’s leader, the Prime Minister.”

https://youtu.be/_2cN7nDvcPI

Protests in Yerevan continued for the 10th straight day against the appointment of ex-president Serzh Sargsyan as Prime Minister of Armenia.

Երևանում արդեն 10-րդ օրն է շարունակվում են ցույցերը նախկին նախագահ Սերժ Սարգսյանի՝ վարչապետի պաշտոնում նշանակվելու դեմ:

http://tv.azatutyun.am