TANER AKCAM : Turkey's drift towards autocracy - 08/03

How State sponsored denial of the Armenian genocide exemplifies the current Turkish political deadlock.

When: Wednesday, 8 March 2017 from 12:30 to 14:00 (CET)

Location: Parlement Francophone Bruxellois, Rue du Lombard 77, 1000 Brussels

 Information & registration : https://tanerakcam-lunchtalk.eventbrite.co.uk

Full Circle event. Tickets: Free - Registration is compulsory. Lunch: Sandwich lunch provided.

Turkey’s democracy is at a crossroad. A failed coup d’état, an authoritarian leader, a polarised society, a country said to be affected by wilful amnesia. Is there any way out of Turkey’s drift towards autocracy? Taner Akçam is a passionate Turkish-German historian, sociologist, and Professor of History at Clark University, USA. He offers a much needed historical perspective on how Turkey can deal with its past, present and future. He knows very well how high the stakes can become when times become turbulent and people are no longer free to voice their views; in 1976, as editor in chief of a student political journal,

Professor Akçam was arrested and sentenced to 10 years’ imprisonment. Amnesty International adopted him as a prisoner of conscience. A year later he escaped to Germany where he received political asylum. As a historian and one of the first Turkish academics to acknowledge and openly discuss the Armenian genocide, Taner Akcam believes that a society can establish a democratic future only when it faces its own past. He explains how State sponsored denial of the Armenian genocide exemplifies the current Turkish political deadlock.

ABOUT

Professor Taner Akçam is a Turkish-German historian, sociologist, and Professor of History at Clark University, USA. He is one of the first Turkish academics to acknowledge and openly discuss the Armenian genocide and he is recognised as a leading international authority on the subject. He argues for an attempt to reconcile the differing Armenian and Turkish narratives of the genocide, and to move away from the behaviour which uses those narratives to support national stereotypes. Professor Akçam has lectured and published extensively, with numerous books and articles in English, French, German and Turkish.

GOODREADS

The Spirit of the Laws: The Plunder of Wealth in the Armenian Genocide (2015), The Young Turks’ Crime Against Humanity (2012), A Shameful Act: The Armenian Genocide and the question of Turkish responsibility (2006), From Empire to Republic: Turkish nationalism and the Armenian genocide (2004).

Hay Online Pdf

DPCalendar Upcoming

21 Sep
HAYDOUN en Fête ! CONCERT de Harutyun CHKOLYAN pour l'Anniversaire de l'Indépendance de l'Arménie - 21/09
Date 21.09.2019 19:30

indpendance fte bis

25 Oct
CONCERT: TSIRANI ENSEMBLE (Armenia) - 25/10
Date 25.10.2019 20:00

Vendredi 25 octobre 2019 de 20:00 à 23:00
Organisé par Muziekpublique - muziekpublique.be
Théâtre Molière - Galerie de la Porte de Namur, 3 Square du Bastion, 1050 Bruxelles

Tsirani Ensemble :
Georgy Minasyan: duduk, shvi
Davit Avagyan: tar
Mariam Mirzoyan: oud
Gor Ghalmukhyan: percussion
Artak Asatryan: solo duduk, artistic direction


Info & tickets NL: https://bit.ly/2ZN0KMu
Info & billets FR: https://bit.ly/2OOU8wb
https://fr-fr.facebook.com/events/471868860272278/

En Arménie, les abricotiers poussent dans la vallée de l’Ararat et au pied des montagnes adjacentes. Le fruit à la peau feutrée est donc présent dans de nombreux aspects de la vie arménienne : Il y a plusieurs siècles, les rois arméniens portaient des robes couleur d’abricot, de grands compositeurs arméniens tels que Komitas et Ashough Djivani ont composé des chansons portant le titre « L’Abricotier » et ce n’est sans doute pas un hasard si le duduk, l’instrument national à anche double, est fabriqué à partir de bois d’abricot.

L’ensemble Tsirani, ou Ensemble de l’abricotier, a bien choisi son nom pour interpréter la musique et les chansons traditionnelles arméniennes dans toute leur diversité: ils reprennent des mélodies médiévales, la musique folklorique et celle des troubadours, des compositions de Komitas… Leur ensemble instrumental et vocal partage toute la palette de sons et d’émotions présentes dans la musique arménienne. A travers cette musique séculaire, nous goûtons la douceur des fruits, de la culture et de l’histoire arménienne.

https://www.youtube.com/watch?time_continue=14&v=8fbchaE0EyI

20 Nov
CONCERT The NAGHASH Ensemble of Armenia - 20/11
Date 20.11.2019 20:00

The Naghash Ensemble en tournée en Europe avec « Songs of Exile »

« Trois brillantes chanteuses et quelques-uns des meilleurs musiciens d’Arménie au duduk, à l’oud, au dhôl et au piano. » ADK

Vendredi 20 novembre 2019 à 20h00

De Singel (Blauwe zaal), Desguinlei 25. B 2018 Antwerpen

Tickets +32 (0)3 248 28 28 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

14 Déc
CONCERT Nara NOÏAN et Vardan HOVANISSIAN - 14/12
Date 14.12.2019 20:00

Nara Noïan & Vardan Hovanissian présente - « Oriental Express »

Un dialogue entre l’Orient et l’Occident.
Un espoir pour un monde meilleur, un monde sans peur.
“Oriental Express” est un cri du cœur, un appel à la Paix, à l’écoute de l’être humain.
C’est l'histoire d'une femme nomade à travers l’exile, l’amour, la passion, la rupture, la maternité, le voyage, la sensualité, la colère aussi.

Au programme, des compositions de Nara Noïan issues de ses 7 albums : « Bradyaga », « Cristal », «Kino », « Oriental Express », «NR 5 » « Shadows & Lights », « Les regrets inutiles » et des musiques traditionnelles russes et arméniennes.
« Oriental Express » est le fruit d’une vie de Nara Noïan, artiste française, née « Anna-Naïra Pavlovna Mnoian » à Erevan, en république soviétique d’Arménie, et immigrée en France en 1990, juste avant la chute de l’Union Soviétique.
Elle rencontre en Belgique Vardan Hovanissian grace au groupe « Arax » fondé par Tigran Ter-Stepanian.
Une grande complicité et amitié s’installe entre Vardan, Tigan et Nara. Ils collaborent ensembles depuis 2007.
Musiques de paix, vagabondes, joyeuses, sensuelles et mélancoliques parfois.
L’univers personnel développé dans ses compositions donne envie de prendre la route, de se perdre dans les confins du rêve et de l’inconscient et d’être transporté, aux sons du duduk, shvi, clarinette, de piano et de la voix sur les sentiers de son exil.
Un spectacle très féminin et humaniste, tout en émotion, grâce, élégance, joie, engagement, douceur, avec de l’humour et de la séduction.