Welkom

In 1922 besloten enkele  Armeense families statuten te ontwerpen die als richtlijn zouden dienen voor een communautaire samenleving  met het oog op een vlotte integratie maar ook het behoud van hun eigenheid. Na  vierjaarlijkse verkiezingen benoemt sindsdien een algemene raad van vertegenwoordigers  een uitvoerende macht: het Armeens Comité van België. Meer Info...

Interview exclusive du Dr Mudar Barakat, observateur et analyste politique syrien

La ville peuplée d’Arméniens de Kessab, considérée jusqu’alors comme l’un des lieux les plus sûrs de Syrie, a été attaquée la semaine passée par des hommes armés venus de Turquie. Pourquoi ont-ils pris Kessab comme cible ?

- D’abord, ce ne sont pas des combattants ordinaires, ce sont des mercenaires employés et entraînés par le gouvernement néofasciste d’Erdogan, financés par les wahhabites au pouvoir en Arabie Saoudite, au Qatar et au Koweït, et armés par les USA, Israël et leurs alliés européens.

Selon le rapport publié en octobre 2013 par un centre de recherche américain, la plupart de ces terroristes sont des djihadistes islamistes, venus en majorité d’Arabie Saoudite (19 700 terroristes, dont 4 000 ont déjà été tués), de Tunisie, de Turquie, de Tchétchénie, de Somalie, d’Afghanistan, du Pakistan, et de beaucoup d’autres pays.

Le gouvernement syrien, a prouvé par des documents et des preuves présentées à l’ONU que des terroristes de 87 pays ont été impliqués jusqu’ici.

Selon le même centre de recherches des États-Unis, près de 58 000 terroristes étrangers ont été tués sur le territoire de la Syrie entre avril 2011 et décembre 2013, parmi lesquels il est prouvé que se trouvaient 247 officiers ou soldats de l’armée turque, tandis que beaucoup d’autres ont été arrêtés.

L’origine de ces terroristes étant clarifiée, vous pouvez comprendre pourquoi cette stupide attaque contre Kessab a été déclenchée au même moment où Erdogan lançait à Antakya sa campagne électorale. Vous comprenez aussi les raisons de l’annonce d’Erdogan dans son discours à Antakya, évoquant l’attaque d’un F16 turc contre un chasseur syrien, un événement qui se déroulait au moment même de son discours. Selon des sources de l’opposition turque, il prévoyait d’annoncer dans son discours la chute de Kessab, comme une victoire- symbole de son gouvernement, au soutien de la soi-disant “ révolution syrienne “, ce qui aurait été très significatif pour son parti à la veille des prochaines élections, et aurait montré à ses maîtres américains et israéliens qu’il réussit là où ont échoué, encore et encore au cours des trois dernières années, les Wahhabites et Frères musulmans au pouvoir en Arabie Saoudite et au Qatar. Il pense aussi qu’un tel succès peut convaincre les Américains et les Israéliens qu’il y a encore une chance de faire tomber le régime syrien, et que l’attaque prévue à Lattaquié est à présent possible. Mais plus importante était son intention de s’appuyer sur ces succès pour convaincre les Américains de lui enlever ses peurs de perdre le pouvoir en faveur de son nouvel ennemi et ex-ami Fathullah Gulin.

Erdogan prend pour cible l’importance symbolique de Kessab, un refuge de paix syrien pour les familles arméniennes qui ont survécu aux massacres que ses prédécesseurs ottomans leur ont fait subir et il apparaît que cette attaque sur Kessab est une réplique de la colère d’Erdogan envers la position de l’Arménie opposée au terrorisme en Syrie, comme un rappel des massacres de 1915 et de l’hostilité turque en vers les Arméniens.

Cependant, comme cela se produit dans toutes les zones de guerre, la plupart des citoyens de Kessab se sont déplacés à Lattaquié avant l’arrivée des terroristes et les habitants de Lattaquié leur ont ouvert leur maison, sachant que peu de temps se passerait avant que Kessab soit débarrassée des terroristes d’Erdogan. Enviro 450 familles ont fui Kessab pour Lattaquié, quelques unes d’entre elles restent à présent dans l’église arménienne.

Le 26 mars, une délégation parlementaire d’Arménie est arrivée à Lattaquié pour constater et condamner les actes terroristes turcs. Les membres arméniens du Parlement ont rencontré des familles arméniennes de Kessab, et tandis qu’ils s’y trouvaient, un citoyen arménien-syrien arrivait de Kessab ayant eu suffisamment de chance pour échapper aux terroristes qui l’avaient kidnappé, et donnait un entretien à un journaliste de la TV syrienne qui accompagnait la délégation parlementaire arménienne.

Des combats ont-ils lieu en ce moment dans les environs de Kessab ? Quelles mesures le gouvernement syrien prend-il pour reprendre Kessab tandis qu’on signale des tirs d’artillerie dans le secteur ?

- Les terroristes ont réussi à s’emparer du point frontière près de Kessab, et de là, ils ont avancé vers l’ouest de la ville de Kessab, équipés de missiles anti-aériens et d’un certain nombre de tanks américains, tous fournis par l’armée turque.

Tôt dans la matinée aujourd’hui [26 mars], l’armée syrienne a regagné sa base stratégique (point 45), et a pris position dans la région autour de Kessab. L’armée syrienne entre dans la ville par l’est, d’autres unités encerclent les terroristes dans les parties ouest de la ville.

Des hommes armés ont traversé la frontière syrienne avec la Turquie, peut-on dire alors que le gouvernement turc les soutenait et même organisait ces attaques ?

- Oui, comme je disais plus haut, le gouvernement Erdogan a fourni aux terroristes des tanks américains et des missiles anti-aériens, leur apportant également le soutien logistique de l’armée turque, en plus de sa participation directe aux attaques avec les terroristes.

On rapporte que la frontière turque est maintenant ouverte et que des scènes de vols à grande échelle se déroulent à Kessab.

- Elles n’ont peut-être pas encore atteint ce niveau à grande échelle, mais il est sûr que les gangsters d’Erdogan répéteront à Kessab ce qu’ils ont fait à Alep, où ils ont tout volé à Alep ; dans les musées, les mosquées, les maisons, les marchés.

Le groupe Al Nusra contrôle encore Kessab. Combien de temps pourront-ils résister encore ?

- Je peux vous assurer qu’ils ne tiendront pas face à l’armée nationale syrienne, tout comme dans d’autres régions, ils seront écrasés par l’armée syrienne.

Quelles mesures les officiels syriens vont-ils prendre pour prévenir les attaques contre les Chrétiens ?

- Les Chrétiens syriens ne diffèrent pas des autres syriens - c’est ainsi qu’ils ont toujours vécu ensemble.

Le christianisme est né en Syrie, et les soldats syriens défendent la nation entière. C’est pour cela que nos ennemis, Erdogan et tous les autres ont échoué et échoueront toujours à atteindre leurs buts, parce qu’ils ne peuvent comprendre notre façon de vivre en Syrie. Le peuple syrien pense que quelques Syriens sont musulmans depuis 1400 ans, que d’autres Syriens sont chrétiens depuis 2014 ans, mais qu’ils sont tous syriens depuis plus de 10 000 ans.

Il y a des rumeurs selon lesquelles une offensive sur Lattaquié aura lieu sous peu. Qu’en pensez-vous ?

Analysant la situation, je peux vous assurer que cela n’aura pas lieu dans la mesure où les terroristes ont échoué à atteindre des objectifs plus faciles au cours des trois années passées, en dépit du fait qu’ils étaient au sommet de leur force et avaient le meilleur soutien international. La situation a changé à présent, l’armée syrienne attaque plutôt qu’elle ne défend, et le soutien des USA et international aux rebelles est à son point le plus faible après les nombreuses victoires remportées par l’armée syrienne.

27 mars 2014

Entretien de Narine Daneghyan

Mediamax

Traduction Gilbert Béguian - Nouvelles d'Arménie Magazine