Bienvenue

En 1922 quelques familles d’origine arménienne, rescapées du génocide de 1915, résidant en Belgique décidèrent de se doter de statuts afin d’organiser la vie communautaire et  de tracer des lignes de conduite permettant de préserver leur identité tout en veillant à une intégration harmonieuse dans la société belge. Depuis cette date une Assemblée de Représentants  élue tous les 4 ans désigne un comité exécutif : le  Comité des Arméniens de Belgique. En savoir plus..

Le ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders a plaidé lundi à Berlin en faveur de l'organisation d'une conférence internationale en 2014 sur l'holocauste et les génocides. Le ministre souhaite que soient réunis à cette occasion un maximum de témoins de génocides.

France 24 - 28/04/2018 

Les autorités arméniennes ont refusé vendredi 27 avril de négocier avec le chef de la contestation Nikol Pachinian, qui a été accueilli en "héros" en province, lors d'un déplacement à la rencontre de ses partisans dans cette ex-république soviétique du Caucase. "Nous ne permettrons pas qu'on vole au peuple sa victoire !", a lancé le député et opposant de 42 ans, en quittant dans l'après-midi la capitale Erevan pour se rendre à Gioumri, la deuxième ville du pays, accompagné de centaines de ses partisans en voiture.

Par RFI - 30/04/2018 - envoyée spéciale à Erevan, Anastasia Becchio   

J-1 avant la session extraordinaire du Parlement en Arménie qui doit désigner le prochain Premier ministre par intérim. Le pays est plongé dans une crise politique depuis le départ, il y une semaine du chef du gouvernement et ancien président Serge Sarkissian sous la pression de la rue. Les manifestants entendent bien faire élire mardi leur leader, Nikol Pachinian.

Nikol Pachinian va passer la journée à rencontrer les divers groupes politiques, c’est ce qu’il a expliqué dimanche soir à ses partisans réunis sur la place de la République.

CNN - By Sheena McKenzie and Susannah Cullinane - 22/04   

https://edition.cnn.com/2018/04/22/asia/armenia-election-protests/index.html (CNN)

An Armenian protest leader was detained Sunday, shortly after talks with the country's newly-appointed prime minister broke down amid days of mass demonstrations. Nikol Pashinyan, opposition MP and leader of the protests calling for Prime Minister Serzh Sargsyan's resignation, was taken in the capital Yerevan and brought to a local police station, according to Radio Free Europe/Radio Liberty (RFE/RL).

Discours de Jonathan De Lathouwer, président de l'Union des Etudiants Juifs de Belgique