Azerigate: Alain Destexhe coupable de "fautes déontologiques, pas criminelles"

RTBF.be - 23/04/2018

L'élu bruxellois Alain Destexhe (MR) et l'ancien député Stef Goris (Open Vld, puis LDD) ont outrepassé plusieurs points du code de conduite pour les membres de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe. Telles sont les conclusions tirées par une commission d'enquête examinant si certains anciens parlementaires se sont laissés influencer et corrompre par l'Azerbaïdjan.

Dans le cas d'Alain Destexhe, explique Petra De Sutter (Groen), membre de l'Assemblée du Conseil de l'Europe, il s'agit de "conflit d'intérêts qui ont influencé les rapports sur l'Azerbaïdjan pour l'observation d'élections".

Dans le cas d'Alain Destexhe, précise-t-elle, "ce sont des fautes déontologiques, pas criminelles. Il n'y a pas de cas de corruption."

Néanmoins, pour le Conseil de l'Europe, ajoute-t-elle, "c'est inadmissible puisqu'on est l'institution qui doit contrôler si la démocratie marche bien dans des pays comme l'Azerbaïdjan".

"L'Azerbaïdjan exerce énormément de lobbying vis-à-vis des autres pays de l'Europe pour avoir des bons points, pour être un bon élève dans la classe. Mais on sait tous que le régime azéri n'est pas du tout conforme aux principes de droit de l'homme, qu'on devrait défendre", conclut Petro De Sutter.