Euronews - By Alexander Smith with NBC News World News - 29/05 

London - When Arsenal faces Chelsea in a major European soccer final on Wednesday, the club will be missing one of its star midfielders. But Henrikh Mkhitaryan is not injured, suspended, or out of favor with his coach.

He will miss one of the games of his life because of an obscure, Soviet-era conflict that's been simmering for decades on the fringes of Europe and Asia.

Public Radio of Armenia - 14/05 

On a working visit to Brussels, Armenian Prime Minister Nikol Pashinyan visited the headquarters of the European Council, where he was welcomed by European Council President Donald Tusk.

Nikol Pashinyan joined the leaders of Eastern Partnership-member States for an official dinner hosted by President of the European Council Donald Tusk on the occasion of the Eastern Partnership 10-year anniversary.

LaLibre.be – 12/05 - Contribution externe 

Une opinion signée par plusieurs représentants politiques de différents partis (1).

Ce 12 mai marque le 25ème anniversaire de l'accord de cessez-le-feu du conflit entre le Nagorno Karabakh/Artsakh et l’Azerbaïdjan, signé par la République du Haut-Karabakh, la République d'Azerbaïdjan et la République d'Arménie. Cet accord trilatéral a mis fin à une guerre sanglante déclenchée contre le peuple arménien d'Artsakh qui luttait pour vivre dans la liberté et la dignité au sein de leur patrie ancestrale.

Un reportage d’ARTE sur le développement des technologies en Arménie. 

A (re)voir sur : https://www.arte.tv/fr/videos/089791-000-A/armenie-la-silicon-valley-du-caucase/

Direction l'Arménie, qui, il y a un an, vivait sa révolution de velours. Le pays mise depuis une dizaine d'années sur le secteur des nouvelles technologies. En arrivant au pouvoir, le premier ministre Nikol Pachinian a promis de faire du développement de ce marché l'une de ses priorités. Aujourd'hui, les acteurs du secteur attendent beaucoup de l'action du nouveau gouvernement.

 BX1 TV – 29/04 -  Le conseiller communal Yusuf Benhur Ergen a annoncé ce lundi, lors du conseil communal de l’après-midi, qu’il rejoignait les rangs de DéFI, après avoir quitté le MR. Il s’agit de la première défection MR de cette législature.

“J’ai décidé de rejoindre DéFI pour les valeurs et les engagements portés par le parti et notamment en termes de bonne gouvernance, d’éthique, de valeurs humaines et de travail d’équipe” annonce-t-il dans un communiqué. “Les derniers événements survenus lors de la commémoration du génocide des Arméniens, des Araméens et des Grecs pontiques du 24 avril me confortent dans ma décision d’adhésion au parti DéFI qui a toujours été cohérent dans son positionnement sur ce sujet.

RTBF Info  - Soir Première - 25/04 

https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_il-n-y-aura-pas-de-penalisation-du-negationnisme-du-genocide-armenien?id=10204852

La Chambre a adopté la proposition de loi élargissant la répression du négationnisme des génocides. Elle concernera désormais aussi le génocide rwandais et le massacre de Srebrenica.  Malgré qu’il soit reconnu par la Belgique, le génocide arménien reste hors du champ de la loi.

 La Libre.be - Contribution externe  - 23/04 - Une opinion de Naher Arslan, président de la Fédération des Assyriens de Belgique.

"Qui se souvient aujourd'hui des Arméniens", aurait prononcé Hitler en 1939 à ses généraux. Ces oubliés de l'histoire ont involontairement servi d'exemple à un autre génocide, la Shoah. A-t-on pour autant retenu la leçon ? La Belgique est non seulement encore indécise quant à la reconnaissance qu'elle accorde au génocide des Arméniens de 1915, mais elle l'est encore plus pour les autres oubliés de 1915, les Assyriens et les Grecs pontiques.

À quelques jours de la commémoration du Génocide de 1915, l’émission des Chrétiens Orientaux de  France 2 propose de découvrir quelques lieux de mémoire en Arménie. Certains sont fondateurs de l’identité chrétienne des Arméniens, d’autres sont des lieux de recueillement pour les martyrs du XXe siècle, ceux qui ont été assassinés parce qu’ils étaient chrétiens.

Pour revoir cette émission diffusée le 21 avril,  cliquez sur :

https://www.france.tv/france-2/les-chemins-de-la-foi/953693-lieux-de-memoire-en-armenie.html

Մամլո հաղորդագրություն - Բրյուսել ապրիլի 11,  2019թ

Ապրիլի 24-ին Ներկայացուցիչների պալատը պատրաստվում է քվեարկել ժխտողական ելույթներ արգելող օրենք, բայց ոչ հայերի, արամեացիների, ասորիների և Պոնտոսի հույների 1915 թ. Ցեղասպանությանը վերաբերող ելույթները : Մեր կազմակերպությունները լիովին աջակցում են ժխտման արգելքի սկզբունքը, այն ուղեկցող ատելությունը եւ բռնության հրահրումը, բայց դատապարտում են այս տեքստի ներկա ձեւակերպումը:

Il est indiscutable que le génocide arménien a servi d’exemple au régime nazi.

La Libre.be - 12/04 - Un édito de Dorian de Meeûs  

Rafles, déportations par convois ferroviaires, camps de concentration, marches de la mort, famines, massacres de masse… Le tout, sans faire trop de bruit à l’étranger. Telle était la recette du premier grand génocide du XXème siècle. Celui perpétré entre le 24 avril 1915 et juillet 1916 par les Jeunes Turcs sur les Arméniens de l’Empire ottoman, allié de l’Allemagne lors de la Première guerre mondiale. Plus de deux tiers de ceux-ci ont été tués: 1,5 million de morts.

Ce génocide a fait l’objet d’une reconnaissance par les Parlements belge et européen. Il reste pourtant trop peu connu et reconnu par la communauté internationale. Bien que politiquement sensible, vu la pression diplomatique exercée par Ankara, la question de sa reconnaissance est fondamentale.

La Libre.be - 12/04 - par Jean-Claude Matgen

Il est prévu que, le 24 avril, la Chambre, en séance plénière, adopte une proposition de loi qui émane des députés MR, rejoints par le CD&V, la N-VA et l’OpenVLD.

Elle élargit la portée de l’article 20 de la loi contre le racisme et la xénophobie du 30 juillet 1981, dite “loi Moureaux”. Approuvé récemment en commission de Justice de la Chambre, le texte réprime toute dénégation, minimisation ou tentative de justification des génocides reconnus par une juridiction internationale.

Sont concernés les génocides rwandais et de Srebrenica, en ex-Yougoslavie. Le négationnisme de l’Holocauste des juifs est, de son côté, visé par une loi spécifique datant de 1995.

RTBF La Première - 08/04 

Le Rwanda entame aujourd'hui un deuil de 100 jours, en commémoration au génocide contre les Tutsis perpétré il y a 25 ans.

Sur le plateau de Matin Première, Félicité Lyamukuru, rescapée de ce génocide et présidente d’IBUKA Mémoire et Justice-Belgique, une association qui regroupe des survivants mais aussi des proches des victimes, ainsi que toutes les personnes qui sont soucieuses de la mémoire des victimes et du sort des rescapés de ce génocide.

Panorama.am - 06/04

“We consider ourselves victors because we were supposed to be wiped out of the face of this Earth. But today we are confident people, proud and strong about their identity, their history and their civilization with thriving communities all over the world, a nation state, a country,” Foreign Minister of Armenia Zohrab Mnatsakanyan has stated in an interview to the Rwandese media representatives

Le Soir - 06/04 

Le négationnisme de l’Holocauste a une loi spécifique datant de 1995.    

Alors qu’ont lieu ce week-end les commémorations du début du génocide rwandais (1994), la Belgique modifiera prochainement la «loi Moureaux» afin de réprimer toute dénégation, minimisation ou tentative de justification de génocides reconnus par une juridiction internationale.

Les génocides rwandais et de Srebrenica sont donc concernés, le négationnisme de l’Holocauste ayant une loi spécifique datant de 1995.

RTBF.be - 01/04 

Deux ans et demi après le coup d’état manqué en Turquie, la répression n’a pas cessé. Le régime Erdogan poursuit les voix dissidentes partout dans le monde.

Un récent rapport du Parlement européen (13 mars 2019) fait état de 101 enlèvements de prétendus terroristes dans 18 pays, jusqu’aux portes de l’Europe. Depuis juillet 2016, la Belgique a reconnu près de 1400 demandeurs d’asile turcs.