Relations UE-Turquie : Le manque de respect d’Erdoğan envers ses partenaires est inacceptable

Renew Europe - communiqué de presse -26/10

Le groupe Renouveau Europe au Parlement européen condamne les récentes déclarations du président turc Recep Tayyip Erdoğan envers son homologue français, Emmanuel Macron et l'exhorte à s'abstenir de telles provocations, qui creusent le fossé entre Ankara et l'UE.

Dacian Cioloș (PLUS, Roumanie), président du groupe Renew Europe, a déclaré :
"Les commentaires du président Erdoğan à l'égard du président Emmanuel Macron sont inacceptables et loin des normes de la diplomatie internationale ; ce n'est pas une façon de traiter ses partenaires et ses voisins.
La coopération entre l'Union européenne et la Turquie est dans notre intérêt mutuel, mais cette relation doit être fondée avant tout sur le respect, et non sur la fièvre nationaliste du président Erdoğan".

Hilde Vautmans (Open Vld, Belgique), députée européenne, coordinatrice du groupe Renew Europe au sein de la commission AFET et rapporteure fictive sur la Turquie, a ajouté :
"Je dénonce fermement les récentes déclarations provocatrices, insultantes et dangereusement polarisantes de la Turquie. Il est clair que M. Erdoğan ne s'intéresse pas au programme positif que l'UE lui a récemment proposé, mais qu'il l'utilise plutôt pour tester les limites de l'UE. Il est temps que l'UE montre à la Turquie qu'elle ne peut plus se moquer de nous".

Stéphane Séjourné (La République en marche, France), député européen, chef de la délégation française au sein du groupe Renew Europe, a conclu :
"Après être resté silencieux pendant une longue semaine suite à l'assassinat du professeur Samuel Paty, le Président Erdogan est sorti de son silence hier pour insulter le président Français. Sans s'arrêter là, il appelle maintenant les concitoyens turcs à boycotter les produits d'origine française dans les supermarchés. Cette attitude de la part d'un dirigeant d'un pays voisin de l'UE est inacceptable et dangereuse. Au nom de la délégation Française je condamne très fortement ces propos et cette surenchère d'insultes intolérable. La France et l'Union Européenne continuerons à défendre nos valeurs communes : Pour la liberté d'expression et contre l'islamisme radical."