La Cour européenne des droits de l’homme condamne le gouvernement arménien

La Cour européenne des droits de l’homme a ordonné au gouvernement arménien de payer 8.000 euros (10.000 $) de dommages et intérêts à un homme qui était maintenu en prison depuis plus d’un an. Kamo Piruzian, un résident de la ville septentrionale de Alaverdi, a été arrêté en octobre 2006 sur des accusations de vol à main armée et tentative d’assassinat qu’il a fermement démenti. En l’absence de preuves, les procureurs ont abandonné les charges 14 mois plus tard, pendant le procès Piruzian dans la ville voisine de Vanadzor. Le suspect libéré par la suite a déposé une plainte à Strasbourg, en exigeant une compensation financière. La Cour européenne a jugé que les autorités arméniennes ont violé les dispositions de la Convention européenne des droits de l’homme qui interdisent les traitements inhumains et dégradants des suspects.

L’avocate de Piruzian, Lusine Sahakian, a salué la décision de la Cour européenne vendredi 30 juin 2012. « Cette affaire est extraordinaire », a-t-elle dit à RFE / RL (Azatutyun.am). « Un individu tout à fait innocent a été accusé d’assassinat et de tentative de vol à main armée. » Selon Sahakian, son client a été arrêté par la police avec sa femme et son enfant. Elle a allégué que les policiers ont frappé sa femme et ont menacé de tuer le bébé si elle ne témoignait pas contre son mari.

L’avocat a également déploré le fait que ni les agents, ni le juge qui ont maintenu Kamo Piruzian en détention provisoire ont été tenus responsables. « Qui plus est, dit-elle, le chef de la police dans cette enquête été promu à un poste plus élevé dans le service de police régional. »

 

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007
Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave,
t N.W. Washington DC 200

Nouvelles d'Arménie magazine