Le Premier ministre turc veut que l'islamophobie soit considérée comme un crime dans le droit pénal international

« Je suis le Premier ministre d’une nation dont la plupart des citoyens sont des Musulmans, et qui a déclaré que l’antisémitisme était un crime contre l’humanité. Mais l’Ouest n’a pas reconnu que l’islamophobie était un crime contre l’humanité – il l’a encouragée », a déclaré Recep Tayyip Erdogan, le Premier ministre turc, devant un groupe de journalistes à Sarajevo après une série de visites en Azerbaïdjan, en Ukraine et en Bosnie et Herzégovine.

Il s’exprimait suite à la diffusion de la vidéo « Innocence of Muslims », qui ridiculise le prophète Mahomet, et qui a déclenché des émeutes dans les pays à fortes communautés musulmanes. Erdogan veut que l'on étudie une législation internationale pour interdire les attaques islamophobes, et contre toute religion, et il a promis de soumettre cette question à l’Assemblée annuelle des Nations Unies qui se tiendra le 25 septembre prochain. Il a également évoqué la possibilité de l’adoption d’une législation nationale dans ce sens. « La Turquie pourrait donner l’exemple au reste du monde à cet égard », a-t-il ajouté.

18 septembre 2012

Mylène Vandecasteele

Express.be