EDITO DU PRÉSIDENT

 Le nouvel an est l’occasion de faire un rapide bilan de l’année qui s’achève, et de scruter aussi l’horizon de la nouvelle année.

Début 2019, une nouvelle Assemblée, fraîchement élue par un nombre d’Arméniens de Belgique sans précédent, se mettait au travail. Elle élisait un Comité et adoptait unanimement un programme de travail au bénéfice de tous les Arméniens de Belgique. A l’automne, les associations arméniennes du pays se réunissaient pour renouveler et renforcer la collaboration initiée avant les élections.

Partout dans le pays, d’Ostende à Liège et d’Anvers à Dinant, ces associations travaillent au quotidien pour réunir les Arméniens et pour nourrir leur amour de la convivialité, du savoir, de la solidarité et de la culture. 

Je voudrais ici remercier du fond du cœur chacun de ceux qui font vivre, animent et inspirent chacune de ces associations. Il y a eu les concerts donnés par nos virtuoses, les stand-ups arméniens, les spectacles de danse, les soirées poésie, les conférences, les fêtes. Et puis il y a la vie intense des écoles arméniennes, des organisations et réseaux étudiants, activistes, artistiques, professionnels. 2019 se terminait enfin par des chœurs arméniens à la cathédrale de Bruxelles pour célébrer les 150 ans du grand compositeur Komitas.

Jamais, peut-être, la vie culturelle, sociale et intellectuelle arménienne n’a été aussi riche dans ce pays.

Mais 2019, ce fut aussi la nouvelle, le printemps dernier, que le Parlement belge s’apprêtait à adopter une loi pénalisant la négation des génocides et des crimes contre l’humanité ... sauf quand il s’agit du Génocide de 1915. Ceux qui croyaient le débat clos depuis 2015 ont dû déchanter. Nous nous sommes remis à l’ouvrage.

2019 fut donc aussi une année d’activité politique renouvelée, à l’occasion de laquelle le Comité a pu travailler avec des représentants de presque tous les partis politiques du pays pour leur faire valoir et comprendre l’expérience et la perspective des Arméniens. Il faut d’abord remercier tous ceux qui, dans le monde politique, nous ont écoutés et entendus.2019, désormais, est derrière nous et nos regards sont tournés vers l’année qui commence.

A tous ceux qui consacrent du temps pour faire vivre la communauté et ses associations, à tous ceux qui partagent leur art, leur savoir-faire, leur savoir, leur temps, leur compassion, leur argent ou leur amour, nous souhaitons d’y trouver toujours davantage de plaisir et de sens en 2020.

A notre Communauté, je souhaite d’être toujours davantage respectée et ambitieuse, d’avoir le goût de l’excellence, du dialogue, de la culture, de l’ouverture sur le monde, du débat et de la coopération ...

Je lui souhaite de faire de notre identité arménienne un levier puissant pour affronter la décennie à venir. Je lui souhaite d’avoir l’occasion de montrer à nos compatriotes belges le meilleur de ce que l’arménité a à offrir.

Je lui souhaite aussi de fêter avec faste son 98ème anniversaire, le 19 février prochain, avec ce grand gala au Cercle Gaulois !Je souhaite, bien sûr, que 2020 soit l’année ou le Parlement belge corrigera l’erreur commise l’an dernier en votant une nouvelle loi sur le négationnisme.Enfin, à chacun des membres de la Communauté des Arméniens de Belgique ainsi qu’à leurs familles et leurs proches, je souhaite le bonheur, la santé et la réussite de leurs projets pour 2020.
 
Nicolas Tavitian
Président du Comité des Arméniens de Belgique04