L’Enjeu d'Une Élection

Au printemps 2022, nous voterons lors d’élections communautaires  ; des élections auxquelles tous les Arméniens de Belgique peuvent participer. A l’approche de ces élections, il n’est pas inutile de nous remettre en question : à quoi peuvent servir, en effet, des institutions communautaires  pour représenter les Arméniens ? Et pourquoi faut-il voter pour nos représentants ?

Soulignons d’emblée que les institutions communautaires n’ont pas vocation à organiser à elles seules la vie communautaire  au quotidien. Dans tout le pays, de nombreuses associations, artistes, enseignants, éducateurs, assistants sociaux, sportifs, intellectuels et autres responsables s’en chargent déjà, et c’est heureux. La culture ne peut prospérer que dans la diversité, la créativité, l’émulation et l’échange. La vocation principale de nos institutions est en revanche de représenter les Arméniens de Belgique auprès des institutions du pays et à l’étranger ; c’est aussi de « construire l’unité » de la communauté là où c’est nécessaire.

Est-il nécessaire à une communauté comme la nôtre d’agir au niveau politique ? C’est une question qui mérite d’être posée. La guerre récente en Artsakh, comme d’autres épisodes, ont montré pourtant qu’on ne peut prétendre agir pour les Arméniens en Belgique sans être présent sur le terrain politique belge, sans parler à nos dirigeants et sans faire l’effort de leur formuler les attentes de la communauté arménienne de Belgique.

Pour ceux d’entre nous qui sont particulièrement attachés à l’affirmation de l’identité et de la présence arménienne en diaspora, on s’accordera sur la nécessité d’incarner aussi la présence des Arméniens du pays, de « construire notre unité  », au service de toutes les associations et acteurs arméniens et de défendre leurs projets ; car nous sommes plus forts et plus visibles ensemble. Le centenaire de la communauté, qui aura également lieu en 2022, nous offre d’ailleurs une excellente occasion de servir cet objectif et de mieux faire connaître et comprendre les Arméniens en Belgique.

Dès lors qu’une représentation est nécessaire, à qui confier la tâche de représenter les Arméniens de Belgique, de fixer des priorités, d’élaborer des stratégies et de choisir des interlocuteurs?

La diaspora est ancienne et elle a partout, depuis longtemps, des institutions communautaires. De par le monde, les Arméniens sont ainsi représentés le plus souvent par de grandes organisations ou par des partis politiques arméniens traditionnels tels que le Dashnaktsutyun, le Ramgavar, le Hay Tad/CDCA, l’UGAB ou encore l’Armenian Assembly of America à Washington. On voit aussi émerger des organisations nouvelles. Chacune de ces organisations représente un courant de pensée, une fraction particulièrement mobilisée et investie de la diaspora.

Si la diversité est la règle dans la plupart des communautés arméniennes, plusieurs d’entre elles ont pourtant ressenti le besoin de constituer une représentation unitaire dans leurs démarches auprès des autorités de leurs pays. En France, aux Pays-Bas et dans d’autres pays, il existe désormais des structures qui fédèrent les associations, par exemple au sein du CCAF (France) et du FAON (PaysBas).

En Belgique, et dans quelques rares autres pays, la communauté dispose d’une Assemblée élue. C’est au sein de cette assemblée que l’on débat des démarches à entreprendre pour la défense de l’Arménie et de l’Artsakh ou pour la lutte contre le négationnisme. C’est aussi dans cette assemblée qu’on développe des stratégies pour assurer l’avenir de l’Arménité en Belgique.

« La démocratie est la pire forme de gouvernement, à l’exclusion de toutes celles qui ont été essayées au fil du temps », disait Winston Churchill. Si aucun système n’est parfait, celui de la communauté arménienne de Belgique n’a rien à envier aux alternatives : la division, ou la représentation par une coalition d’associations.

C’est parce qu’il nous faut une représentation, et parce que seule une représentation démocratique peut être légitime et efficace que les élections communautaires de 2022 sont si importantes. Il reste donc à recommander à chacun de nos lecteurs et à tous les autres Arméniens du pays de ne pas oublier de s’inscrire pour les élections avant le 15 décembre et à les inviter à se porter candidat.

Il reste aussi à les inviter à voter, le jour venu, pour des candidats et candidates qui sont prêts à travailler au quotidien et à accepter la responsabilité de construire notre avenir avec les 29 autres membres de l’assemblée.

Les élections communautaires en chiffres :

4 les élections ont lieu tous les 4 ans.

15 il faut s’inscrire avant le 15 décembre  sur armencom.be/fr/particiter.

30 l’Assemblée des représentants compte 30 élus. Pour se porter candidat, d’ici le 15 décembre, écrire à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou à president @armencom.be ou par courrier à : Comité des Arméniens de Belgique, 83 rue du Gaz, 1020 Bruxelles.

5 on peut voter pour 5 candidats.

alb