RTBF Chroniques - J. Montay - 2 juin 2015

Il y a deux mots que les politiques francophones doivent savoir prononcer en ce moment : "génocide arménien". Celui qui ne peut pas dire ces mots de façon explicite, risque d'être mis dehors par son président de parti. Pour Mahinur Ozdemir (CDH), c'est chose faite : son président, Benoît Lutgen, l'a exclue du parti. Rien de tel dans les partis flamands, bien que certains politiques y nient aussi le génocide. Un génocide, deux univers ? Voire plus ? Pourquoi cette différence ?

Regards - Par Nicolas Zomersztajn – 31 mai 2015

Mahinur Özdemir, députée bruxelloise exclue du CDH pour ne pas avoir reconnu le génocide des Arméniens a reçu le soutien de l’AKP d’Erdogan. Emir Kir, député-bourgmestre PS de Saint-Josse, refusant également de reconnaître ce génocide peut compter sur Philippe Moureaux. Comment expliquer cette convergence de vue entre un socialiste belge et un parti conservateur islamiste turc ?

RTBF - lundi 1 juin 2015 

La Belgique pourrait reconnaître officiellement le génocide arménien. Un texte en ce sens est en cours de finalisation au Parlement fédéral. Cette résolution a été cosignée par les quatre partis de la majorité fédérale.

Mais elle ne sera pas votée tout de suite, la majorité ne voulant pas se précipiter sur un sujet sensible. L'opposition francophone trouve ce texte abscons et ambigu.    

LeVif.be/Belga - 01/06

La représentation à Bruxelles auprès de l'Union européenne du Parti pour la justice et le développement (AKP) du président turc Recep Tayyip Erdogan a affirmé dans une lettre ouverte "son soutien" à la députée Mahinur Özdemir, qui a été exclue du cdH pour avoir refusé de reconnaître l'existence du génocide arménien, peut-on lire dimanche sur les sites de la Libre et de la Dernière Heure.

RTL - 30 mai 2015

La position ferme du cdH, qui a exclu la députée bruxelloise Mahinur Özdemir hier car elle refusait de reconnaitre le génocide arménien comme le code de déontologie du parti le prévoit, met la pression sur les autres partis. Que va décider le PS, confronté au même problème avec certains de ses élus, comme sa locomotive à Bruxelles, Emir Kir?

Pour voir le reportage, cliquer ICI

LaLibre.be - Antoine Clevers - 30 mai 2015

Fermeté absolue. "S’il y a un négationniste (du génocide arménien, NdlR) au sein du CDH, il est dehors dans la seconde", avait déclaré Benoît Lutgen, le 22 mai, sur "La Première". Il aura fallu un peu plus d’une seconde pour que les instances du parti tranchent, mais la sentence est bel et bien tombée, vendredi, peu avant 16 h.

"Le Comité de déontologie, d’éthique et d’arbitrage du CDH a reçu ce vendredi 29 mai […] Mahinur Özdemir, députée régionale bruxelloise" , a indiqué la formation dans un communiqué. "Le Comité […] lui a demandé de réaffirmer qu’elle reconnaît sans équivoque le génocide arménien, conformément à ce qui est stipulé dans le code de déontologie (du) CDH (et qu’elle a signé, NdlR). Mme Özdemir a refusé de reconnaître le génocide arménien […] Le Comité a donc pris acte qu’elle ne faisait plus partie du CDH et l’invite, dans la ligne de ses engagements, à remettre ses mandats de députée régionale et de conseillère communale." Implacable.

"S'il y a un négationniste au sein du cdH, il est dehors dans la seconde !", assurait dernièrement Benoît Lutgen, le président du cdH. L'équipe de RTL-TVI a donc souhaité connaître la position de plusieurs élus du parti centriste, d'origine turque, concernant le génocide arménien. Pour se faire, une équipe de la chaîne s'est rendue au Parlement bruxellois pour interroger Mahinur Özdemir.

Huffington Post - 27 mai 2015

Les Blogs :  Jan Varoujan, Directeur de la revue Europe&Orient

En avril dernier, en pleine commémoration du Génocide des Arméniens, Emir Kir, un homme politique belge, s'est fait remarquer par son absence sur les bancs socialistes du Parlement bruxellois, lors de la minute de silence en mémoire des victimes du Génocide des Arméniens de 1915 (Medz Yeghern). Pour rappel, ce député d'origine turque conteste dans ce cas précis l'utilisation du terme "génocide ".

RTBF - Matin Première - 22/05/2015 

Le président du cdH était l'invité de L'Acteur en Direct ce vendredi dans Matin Première.

Interrogé sur les propos tenus par un de ses échevins cdH à Molenbeek et député bruxellois, qui ont suscité la polémique au sujet du génocide arménien, Benoît Lutgen s'est montré très clair : les négationnistes n'ont pas leur place dans son parti, "c'est dans notre code de déontologie", dit-il.

"La communauté vit à l'heure d'Ankara"

Info-turk.be  - Dogan Ozguden - 23 mai 2015

Le Soir du 23 mai 2015 a consacré une page entière sous titre "Les Belgo-Turcs prennent le mégaphone" au rassemblement négationniste turc qui aura lieu le même jour à Bruxelles.

Dans la même page, une colonne a été réservée à quelques avis critiques au sein de la communauté turque.

7sur 7/ Belga -  23 mai 2015

Sous la direction de l'asbl Centre Bruxellois du Génocide Syriaque 1915 - 2015, une stèle a été inaugurée vendredi entre 13H00 et 15H30 place Van Meyel à Etterbeek, pour commémorer le centenaire du génocide de 1915 perpétré par l'empire ottoman à l'encontre des Syriaques, Assyriens et Chaldéens, en présence du patriarche de l'église syriaque orthodoxe d'Antioche Moran Mor Ignatius Afrem II Kerim et du bourgmestre de la commune Vincent De Wolf.

Le Soir.be avec Belga – 21 mai 2015

Bernard Clerfayt estime qu’il ne peut pas interdire la manifestation de samedi à Bruxelles sans «aller à l’encontre du principe de la liberté d’expression».

Le bourgmestre de Schaerbeek, Bernard Clerfayt a décidé jeudi «de ne pas autoriser mais de tolérer» le rassemblement pro-turc annoncé pour samedi sur le territoire de sa commune. La Plateforme des belgo-turcs a annoncé mercredi une manifestation qui devrait avoir lieu samedi de 13h00 à 15h00 à la gare du Nord, à Bruxelles et qui, selon ses organisateurs, concerne les polémiques sur le génocide arménien.

La Libre.be - mercredi 20 mai 2015  - Ch.Ly.

La communauté turque de Belgique, à son tour, se mobilise dans l'affaire du génocide arménien.

Une plateforme informelle, réunie sur les réseaux sociaux, appelle ce samedi 23 mai à une “action spécifique concernant les polémiques sur le soi-disant génocide arménien”, sous la forme d'une manifestation, l'après-midi, à la gare du Nord de Bruxelles.

Cinergie.be - Webzine n°204 - Mai 2015

Si tu vas aujourd’hui en Arménie, tu entendras chanter les fantômes.

La réparation, c’est d’abord une question politique, une question de justice. Mais il peut y avoir aussi une réparation spirituelle qui donne des forces, de la patience.

Le long-métrage de Nathalie Rossetti et Turi Finocchiaro témoigne de la possibilité d’une telle réparation spirituelle, au-delà du deuil et du déni, cent ans après le génocide des Arméniens.

Le Vif/L’Express - 1 Mai 2015
par M.-C. R. (à Erevan)

Le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders (MR), est-il sensible à la cause arménienne ? 

"Je n’ai pas décoré Charles Aznavour par hasard", élude-t-il. Officier de l’Ordre de Léopold, en 2004, l’illustre chanteur français lui a d’ailleurs envoyé un petit mot d’accueil à son arrivée dans la capitale arménienne. C’était deux jours après la commémoration du centenaire du génocide, le 24 avril, quand les "fleurs étaient fanées et les lampions éteints"’, selon Bernard Coulie (UCL).

La Libre Belgique – 15 mai 2015.

Le reportage (4 pages) de Philippe Paquet, envoyé spécial au Nagorno-Karabakh.    

Dans la lumière rasante de la fin de journée, le paysage est féerique. A Goris, nous avons laissé la route que nous suivions depuis Erevan, la capitale arménienne, pour partir vers le sud et Meghri, où elle rejoint la frontière iranienne. Nous progressons désormais vers le nord-est, avec au loin des cimes encore enneigées.

info-turk.be - 11 mai 2015
Au 44e anniversaire de son exil: Le journaliste contestataire Özgüden repris comme cible par les négationnistes;

Les milieux ultranationalistes turcs, dans leur récente campagne négationniste à l’occasion du centenaire du génocide de 1915, prennent le journaliste turc Dogan Özgüden comme cible. Pour un contestataire du régime d’Ankara, ces publications calomnieuses constituent une menace visant son intégrité et celle de ses proches.

http://egyptophile.blogspot.fr - avril 2015

D'origine arménienne, Arpag Mekhitarian naît le 24 janvier 1911 en Égypte, à Tanta dans le Delta. Il y fait sa scolarité, parlant couramment l'arménien et l'arabe.

En 1925, au décès de son père sa famille émigre vers la Belgique, un "petit" pays jusqu'alors inconnu pour lui. Il poursuit des études littéraires à Ixelles, puis "alors qu'il n'était encore qu'un jeune lycéen, il fut invité par Maurice Stracmans à donner une conférence sur la fabrication du papyrus à la Société Belge d'Études Orientales".

Biennale d’art: un Lion d’or pour le pavillon d’Arménie
LaLibre.be - 10 mai 2015

Arts visuels. - Bien sûr, le centenaire du génocide des Arméniens a dû jouer dans l’attribution du Lion d’or du meilleur pavillon de cette Biennale 2015 à l’Arménie, mais pas seulement. Pour l'exposition Armenity, une série d’artistes de la diaspora arménienne investit le monastère Mekhitariste sur l'île San Lazzaro degli Armeni à Venise. Et c’est un lieu magique, calme, beau, avec le cloître et les moines en noir entre les cyprès.

RTL - 9 mai 2015.

Pour regarder le reportage de Loïc Parmentier, cliquer ICI

Le président du parlement bruxellois Charles Picqué est revenu samedi sur la commémoration du génocide arménien au sein de l'assemblée bruxelloise il y a une semaine pour déplorer en termes à peine voilés, la difficulté qu'il a eue à gérer la situation liée à l'attitude de certains élus qu'il n'a pas cités.

Emir Kir, directement visé, s’est montré agacé devant les caméras de RTL-TVi.

L’ECHO - 09 mai 2015 - Edito. Par Joan Condijts, rédacteur en chef

Lorsque les phrases s’allongent et les nuances s’effilochent, le message se trouble. Le Parti socialiste en fut la sombre illustration mercredi dernier.

Dans un communiqué funambulesque, le secrétaire général de la formation rouge, Gilles Mahieu, a aligné des mots suintant l’électoralisme idiot pour tenter de justifier une absence remarquable, celle d’Emir Kir, lors de la minute de silence honorant les victimes du génocide arménien au Parlement (observée le jeudi 30 avril).

Du 9 mai au 22 novembre 2015, le Pavillon de la République d’Arménie à la 56ème exposition internationale d’art de Venise présente, sur l’île de San Lazzaro degli Armeni, l’exposition « Armenity » qui rassemble les œuvres de 18 artistes internationaux issus de la diaspora arménienne.

Le participant belge est Mekhitar Garabedian, né en 1977 à Alep, qui vit et travaille  à Gand.

Regards - 7 mai 2015. Par Nicolas Zomersztajn

Suite à son absence à la minute de silence organisée par la Chambre des représentants en mémoire du génocide des Arméniens, le député PS Emir Kir a été convoqué par les instances de son parti pour une explication.

Après cette réunion, le PS a publié un communiqué confus et ambigu ne modifiant en rien le refus d’Emir Kir de reconnaitre le génocide des Arméniens.

RTBF Info/ Belga - 7 mai 2015

Les députés du Parlement wallon ont observé jeudi, au début de la seconde séance plénière de la semaine, une minute de silence en mémoire des victimes du génocide arménien.

Plusieurs assemblées du pays avaient fait de même ces derniers jours, à l'occasion du centenaire du génocide de ce peuple dans les décombres de l'Empire ottoman, en 1915.

 

 

RTBF/ Belga - 6 mai 2015

L'organisation turque qui souhaitait tenir une contre-manifestation dimanche, en marge de l'inauguration à Jette d'une stèle en hommage aux victimes du génocide araméen de 1915, a annulé sa demande, a indiqué mercredi le bourgmestre de Jette Hervé Doyen. L'annulation a été motivée par la nécessité de la présence de l'organisation à Hasselt au même moment, pour accueillir le président turc Recep Tayyip Erdogan, dont la visite est annoncée dimanche sur les réseaux sociaux et par des médias turcs.

LaLibre.be – 5 mai 2015. Par Martine D. Mergeay

Qu’est-ce qui peut pousser un musicien du niveau de Hrachya Avanesyan à repartir, à 29 ans, à l’assaut du Concours Reine Elisabeth alors qu’en 2009, il y avait déjà été retenu comme demi-finaliste ?

Dès 2006, le jeune violoniste raflait les premiers prix des plus grands concours, il fut l’un des jeunes solistes les plus en vue de la Chapelle Reine Elisabeth, il s’est depuis produit avec tous les orchestres belges, et nombre d’orchestres internationaux, il a gravé des CD unanimement salués par la presse, bref, il n’a plus besoin de s’infliger le Reine Elisabeth pour se lancer dans la carrière.

LaLibre.be - 04 mai 2015 – CH.LY. 

Émoi dans la communauté araméenne de Bruxelles. Des nationalistes turcs organisent pour le moment sur Facebook une contre-manifestation à l'occasion de l'inauguration, dimanche prochain à Jette, d'une stèle à la mémoire du génocide araméen de 1915.

{…} Par ailleurs, nous apprenons qu'une minute de silence a eu lieu ce lundi au conseil communal de Bruxelles-Ville en mémoire du génocide arménien. Le bourgmestre Yvan Mayeur avait donné son accord à ce geste réclamé par le conseiller Yusuf Benhur Ergen, membre de la communauté syriaque. A noter que le député du PS d'origine turque Sevket Temiz, rappelé à l'ordre la semaine dernière par Elio Di Rupo, y a assisté.

LaLibre.be - 03 mai 2015

A sa manière, Cinematek commémore le centenaire du génocide arménien en invitant Atom Egoyan à présenter "Ararat" (2002), son film consacré à ce terrible événement.

Dans la foulée, Cinematek organise, tout au long du mois de mai, une rétrospective du réalisateur canadien dont l’œuvre a été étudiée par Marie-Aude Baronian, professeur de cinéma à l’université d’Amsterdam. C’est elle qui animera d’ailleurs la master class donnée par le réalisateur de "Exotica", centrée sur la dimension arménienne de son œuvre. La suite dans la Sélection LaLibre.be, ICI

Programme : http://www.armencom.be/fr/evénements/611-cycle-atom-egoyan-cinematek-du-04-05-au-31-05

 

Le Soir – 2 mai 2015. Béatrice Delvaux, éditorialiste en chef

L’histoire se déroule il y a quelques années. Le droit de vote venait d’être accordé aux étrangers. Le Soir avait soutenu l’idée, comme un élément clé du dispositif permettant l’intégration. Après les premières élections suivant ce momentum, une enquête sur le terrain bruxellois nous faisait conclure que certains partis n’avaient pas été très regardant sur le pedigree ou les idées de certains candidats, choisis surtout pour leur popularité dans certains quartiers.

PS et CDH apparaissaient comme ayant largement usé de la technique, sans vraiment se soucier par exemple – nous l’évoquions à l’époque – de leur avis sur le génocide arménien.